Il n'a Suffit Que d'Une Personne. FanFic 4 / Saison Unique------------------------------------------------------------------------------------Chapitre 1

Blabla de l'auteur :                                                                                    ©2012-2015 lilahsmiles   
Il n'a Suffit Que d'Une Personne. FanFic 4 / Saison Unique------------------------------------------------------------------------------------Chapitre 1

|
*Regarde à droite* Personne *Regarde à gauche* Personne... Oufff, pour une fois je ne vais pas me faire incendier donc je vais m'incendier moi-même '-' 
Sérieux, un an pratiquement. Comment, genre, vous avez pu être gentil et ne pas m'engueuler ? Moi à votre place, j'aurais fait un massacre, la meuf déjà elle arrête d'écrire, mais elle est toujours là sur skyrock. Elle agit sur d'autre blog et tout mais sur le sien de base QUE DALLE. Non non vous ne rêvez pas je suis bien en train de vous donnez le baton pour que vous me battiez. Non mais même moi je me trouve dégueulasse. 
                                                                                                                                                                      
J'espère que vous accepterez de lire ce début d'une nouvelle histoire. Ouais, j'avais envie de faire une NaLu-Week mais en Fic et pas en plusieurs One-shot. Je suppose que des gens l'ont déjà fait et bah je leur dis BRAVO parce que c'est putain de compliquer quoi. Parce que réussir à faire un chapitre sur un thème qui peut n'avoir aucun rapport avec le précédent c'est chaud patate '-'.                     
                                                                                                                                                                                                        
Breeeeeeef, sinon vous ça va ? Bah j'en sais rien vous me le direz dans les com's, si vous voulez bien en laisser un :') Ah et pour les petits malins super pointilleux, ils ont surement remarqué que j'ai remis en place les Kiffs, ouais parce que je me suis rendue compte que pleins de gens viennent sur mon blog mais repartent sans laisser de petit com's donc messieurs ou mesdemoiselles, si vous avez la flemme bah mettez un petit kiffs, c'est simple, rapide et au moins je sais que vous avez laisser une trace. ^3^
Bon bah je vous laisse avec ce premier chapitre. Ah oui, un dernier truc c'est un UNIVERS ALTERNATIF enfin je pense pas avoir besoin de le redire. Les gens commencent à savoir que chez moi, il n'y a que ça ! :')                                                                                                                               
|
|
|
Il n'a Suffit Que d'Une Personne. FanFic 4 / Saison Unique------------------------------------------------------------------------------------Chapitre 1

|
Son coeur était dénoué d'amour, solitaire et brisé, il attendait la fin. Ce moment où il ne battrait plus, la délivrance l'emporterait loin de ce corps qui le retenait prisonnier. Ses battements étaient calmes et plus aucune pensée n'abritait sa propriétaire. Elle regardait le plafond, seule dans cet institut, sans parents, sans amis. Juste seule. Ses souvenirs l'avaient étouffé au point de vouloir la tuer, le bonheur qui l'avait quitté ne reviendrait sûrement jamais. Comment le savoir, l'ignorance restait sa seule et plus fidèle amie après la solitude. Mais, elle s'était habituée, il n'y avait plus grand chose qu'elle voulait savoir. A part quand est-ce que ce cauchemar prendrait fin.
|
Son corps était détendu, emprisonné par une robe blanche, recouvert d'un drap blanc, entouré par quatre murs blancs, tout était blanc. Mais ce n'était pas de la pureté qui se dégageait. Cela ressemblait à une mascarade, comme si elle voulait se persuader qu'elle était saine alors qu'elle pourrissait de l'intérieur. Qu'importe si elle s'habillait de blanc, que ses cheveux soient blond, ça ne changerait pas le noir qui envahissait son intérieur. Se faufilant de son esprit à son coeur, jusqu'au plus profond de son âme. Elle était autrefois une fille colorée, au sens figurée pour dire qu'elle souriait à la vie mais au sens propre, pour refléter sa façon de s'habiller.
|
Elle se demandait comment elle avait pu en arrivait là. Lentement, sa dérive n'avait pas pu être empêcher, juste ralenti mais ce n'était pas suffisant pour amortir la chute. Elle ne parlait plus, les psychologues n'avaient pas pu l'aider. Elle ne mangeait plus que le nécessaire, le goût l'avait quitté. Ce qu'elle aimait avant n'était plus que de la cendre qui passait sur la langue. Elle attendait la fin, sans rien faire pour la précipiter. Sans aucune peur, sans aucun espoir de survit. C'était ce qu'elle voulait, elle le voulait depuis des années. Elle aimait l'idée de vivre, mais vivre le plus vite possible. Elle pensait que la vie pourrait peut être la faire sourire un peu avant la mort.
|
Lorsque sa colocataire pénétra sa chambre pour voir si tout allait bien, elle ne pu que prendre le plateau de nourriture à moitié plein. Tout se faisait dans le silence. Il était déjà tard, c'était pour cela, à tout les coups, que la lumière ne transperçait plus les rideaux. Son amie vérifia les draps de la jeune femme, sans faire trop attention. Elle était malheureuse pour elle, la savoir aussi amorphe la blessait énormément. Elle avait toujours été ensemble et aujourd'hui, elle l'était encore sans l'être. Cela faisait plus d'un an qu'elle s'occupait d'elle et jamais elle ne l'avait entendu parler, ni vu sourire. Son visage restait sa vie, comme s'il s'agissait d'une photographie.
|
Quand sa colocataire quitta la pièce, sur que personne ne reviendrait, la jeune femme se leva. Ses pieds au contact du froid ne lui prodiguèrent rien d'autre qu'une légère sensation. Elle marcha un peu dans sa chambre, tournant en rond. Elle connaissait ses murs par coeur, mais elle ne ressentait plus assez d'émotions ou de sentiments, pour trouver une lassitude à cette endroit. C'était son nouveau chez elle, elle s'y était faite, rien ne la sortirait d'ici. Résignation, le seul mot qui la définissait à la perfection. Résignée à vivre ici, loin de la maison de son enfance, mais jamais elle n'aurait pu retourner y vivre. Donc rester dans cette chambre était la solution. Personne ne lui donnait plus de considération ou d'attention mais au moins elle se sentait calme.
|
Les lumières éteintes, elle s'approcha de sa fenêtre et en tira doucement les rideaux. Mais elle ne vit pas bien le ciel, trop parsemé de nuage. Pourtant, elle aurait aimé pouvoir discerner la lune dans sa forme pleine. Elle la voyait mais la saleté de la fenêtre ainsi que les nuages lui faisaient obstacle. Cette lune pleine, la même qu'elle avait vu le jour où sa mère l'avait abandonné. Laissée derrière elle sans aucun scrupule. Aujourd'hui, elle espérait pouvoir rejoindre cette femme dont les traits étaient semblables au sien. Pourtant, elle perdait de vue l'étincelle qui abritait les yeux de sa mère. Le même éclat qui avait été le sien autrefois. Sa mère et elle, étaient juste des jumelles séparées par une génération.
|
La fusion qui avait liée un enfant à sa mère, ce lien qui disparaissait à partir du moment où l'un abandonnait l'autre. Elle l'avait vécu, elle en avait souffert, et elle en avait payé le prix. Ses pleurs, ses hurlements et ses cauchemars n'avaient pas pu la ramener. Alors elle avait voulu l'oublier. Tout oublier. Sa mère perdue, son père inconnu, son existence vide de sens. Sauf que ce qui est gravé au fer rouge dans la mémoire revient constamment, elle l'avait pourtant envoyer au plus profond d'elle même. Mais comme du magma, ces souvenirs jaillissaient sans qu'elle ne puisse stopper quoique ce soit. Une torture qui n'avait pas de nom, si elle ne pouvait pas oublier ce qui la hantait comment pouvait-elle lutter contre ?
|
|
“Lucy”
|
|
Elle répétait ce prénom tous les soirs, pour ce rappeler qu'il était important. C'était le sien. Son prénom, la seule chose qui lui rappelait qu'elle était vivante, qu'elle avait vécu. Elle avait peur, toujours plus. Elle aimerait avoir un miroir pour pouvoir se dire que son reflet existait et qu'elle n'était pas un fantôme. Il y en avait un dans la salle de bain à deux pas, mais elle n'y allait que pour se laver, et jamais elle ne se regardait. La peur de ce qu'elle verrait la terrorisait. Parfois, elle pensait être morte et n'être qu'une âme condamner sur terre à attendre la fin de ce monde.
|
Lucy repartit s'allonger sur son lit, elle ne prit pas la peine de se couvrir. Il faisait chaud malgré l'arrivée imminente de l'automne. Le sommeil la trouva sans difficulté particulière. Elle avait abandonné l'idée de se torturer l'esprit depuis quelques années, ce qui permettait à la jeune femme de dormir lorsqu'elle fermait ses yeux.
|
Lorsqu'elle se réveilla, son regard se dirigea automatiquement vers son réveil. Il était très tôt, Lucy était vraiment matinale depuis quelques années. Même si, elle se laissait vivre sans réagir aux choses qui lui arrivaient, elle essayait quand même de s'occuper. Elle finit par se lever, elle resta quelques minutes assise sur son lit. A regret, elle le quittait. Elle sortit de sa chambre pour aller directement dans la salle de bain.
|
Comme à l'accoutumer, le miroir était recouvert d'un petit drap pour éviter que Lucy n'entre en contacte avec son reflet. Sa colocataire le laissait en place, elle avait son propre miroir de poche et par respect pour son amie elle avait retiré toutes les glaces de l'appartement pour les mettre dans sa chambre. Le reflet était devenu le pire cauchemar de Lucy. Elle ressemblait trop à sa mère, quand elle se regardait autrefois, ce n'était pas elle-même qu'elle voyait mais le visage d'une femme qui l'avait quitté.
|
Elle termina sa toilette aussi rapidement que les jours précédents, ce n'était que l'affaire d'un quart d'heure ou un peu plus. Elle avait juste à se doucher, s'habiller et de coiffer sa chevelure blonde. Elle ne prenait ni le soin de choisir ses vêtements, ni de se maquiller. Malgré tout, Lucy fit attention de ne pas faire trop de bruit. Sa colocataire devait dormir encore, il n'était pas si tôt que ça mais aujourd'hui, c'était la reprise des cours après les vacances d'été.
|
On était mi-septembre, pourtant l'air était encore suffoquant. C'était sa deuxième année à l'université, la première était passée si lentement que Lucy avait eu l'impression de vivre pendant dix ans. Elle ne s'était faite qu'une seule amie, tandis que les cours l'avaient assommés, devenant de moins ne moins supportables à la fin. Pourtant elle avait passé ses examens de fin de semestre, ainsi elle avait pu passé en deuxième année. Sa rentrée en faculté de lettre avait donc lieu ce matin à dix heures, il ne s'agissait que d'une présentation des cours et des profs. Rien de très dur à supporter, mais de très énervant à écouter.
|
Lucy aurait aimé que sa colocataire soit dans sa licence malheureusement, ce n'était pas le cas. La rentrée de son amie avait lieu demain. La jeune femme lui resterait éternellement reconnaissante de l'avoir accepté en collocation quand elle était au plus bas moralement. Juvia était remarquable, elle avait pris soin de Lucy autant qu'elle avait pu, essayant de lui redonner courage. C'était sûrement grâce à elle, que Lucy vivait aujourd'hui. Elles étaient devenus deux amies proches, deux soeurs.
|
Juvia en savait plus sur Lucy que sur elle-même. La blonde avait aussi appris à connaître cette jeune femme ravagée par un amour qui n'avait pas de fondement. Si Lucy n'avait jamais connu l'amour, Juvia y avait trop goûté. Pendant des mois avant qu'elles ne se rencontrent, elle aussi avait vécu des moments douloureux, dans la solitude et l'ignorance. Elle avait aimé et s'était pris des claques de pleins fouet.
|
Mais ce que Lucy trouvait remarquable chez Juvia s'était sa façon d'aimer à en mourir, puis de frôler la mort et d'aller lui dire de se faire foutre. Juvia ressemblait à une femme qui ne retenait jamais la leçon. Aujourd'hui elle était de nouveau folle amoureuse prête à s'exposer à la souffrance sans en avoir peur. Comme si elle avait oublié ses échecs amoureux précédents.  
|
Maintenant dans la cuisine, Lucy ouvrit le placard à gâteau. Elle passa plusieurs minutes à regarder tous les biscuits et autres nourritures chocolatés. Mais une évidence sonnait dans l'esprit de la jeune femme, elle n'avait pas faim. Elle n'avait jamais faim, l'appétit l'avait quitté. Elle referma alors la porte du placard en soupirant. Elle se demandait quand est-ce que son estomac réclamerait à nouveau de la nourriture en masse.
|
Il était environ huit heures du matin et elle était prête, ne sachant pas quoi faire. Une pensée lui vint, la bibliothèque de l'université avait rouvert en début de semaine. Elle pourrait peut-être aller y faire un tour pour tuer le temps. Elle finit par se dire que c'était une bonne idée. Lucy partit dans sa chambre pour prendre son sac, il était tellement léger qu'elle ne le sentait même pas peser sur son épaule. Elle n'avait rien mis dedans à part une pochette de feuille, son porte monnaie et quelques stylos. C'était largement suffisant pour une petite réunion d'information de deux heures.
|
Elle ne prit pas de veste, ses vêtements la couvraient assez pour qu'elle ne craigne pas le petit vent qui pouvait être traître. Elle se contenta juste d'enrouler son cou d'un foulard. Ses pieds se glissèrent dans ses ballerines noirs tandis que ses mains attrapèrent les clés de l'appartement. En sortant, elle referma la porte derrière elle, soigneusement après avoir sécurisé la serrure elle rangea son trousseau dans son sac. Elle vivait au troisième étage de la résidence universitaire, et il n'y avait pas d'ascenseur. Son caractère amorphe et sa dépression lui avait fait oublié l'effort de monter et descendre des marches.
|
Après quelques minutes pour atteindre la sortie, le soleil la tapa en plein visage. Elle ferma les yeux par réflexe, elle détestait le soleil et sa chaleur. Elle se remit vite, et parti en direction de la bibliothèque à quelque rues de chez elle. C'était l'avantage d'habiter dans un logement universitaire, tout était à coté. La gare, le centre commercial, la bibliothèque, puis surtout la fac.
|
Lucy pénétra enfin l'ambiance sereine de cette bibliothèque, heureusement qu'elle ouvrait tôt. Sans perdre de temps, elle se rendit au second étage réserver pour une partie à la littérature, l'autre partie appartenait à l'histoire. Elle y faisait souvent un tour d'ailleurs, elle adorait en apprendre plus sur le passé de ce monde. Mais si Lucy était en fac de lettre et non d'histoire c'était car elle trouvait en la lecture de roman une sorte d'échappatoire, elle lisait souvent de la tragédie pour se dire qu'il y avait pire que sa vie.
|
Mais elle n'échappait à son quotidien que le temps d'une ou deux heures avec un livre, elle aimerait pouvoir trouver quelque chose qui la fasse penser à autre chose à chaque instant. Pouvoir se dire que tout va bien, que ce n'est pas sa vie, qu'elle n'est pas cette blonde qui laisse les choses arrivées sans même essayer d'avoir un impact sur le déroulement des évènements.
|
Les tables mises à disposition des étudiants étaient désertes. Lucy devait être la seule fille à vouloir lire alors que la rentrée avait commencé il y a deux jours. Au hasard, elle prit un livre, ne sachant pas vraiment de quoi cela pouvait parler, mais elle s'en fichait un peu. Elle voulait juste lire. Lucy posa ses bouquins sur une table, ainsi que son sac. Elle s'assit et commença sa lecture, “Une éternité pour errer”.
|
Les minutes défilèrent tous comme les lignes sous les yeux attentifs de Lucy. Elle soupira au bout d'un certain temps, elle referma ce livre. Elle ne l'aimait pas, l'histoire était trop banale pour elle. Elle ne voulait pas lire un livre dont le personnage agissait de la même manière qu'elle. Quelqu'un de perdu, qui ne sait ni où il va, ni d'où il vient, qui s'oublie pour laisser son esprit disparaître. Elle ne voulait pas lire ça, elle connaissait déjà l'histoire. Elle la vivait tous les jours continuellement. C'était inutile, si même un bouquin ne pouvait plus l'aider, qu'allait-elle devenir ?
|
Elle prit son portable en main et regarda l'heure, il lui restait environ trente minutes avant de devoir rejoindre l'amphithéâtre numéro trois. Lucy jugea bon d'aller ranger le livre là où elle l'avait prise, et elle ne le reprendrait plus jamais. Elle préférait même en ignorer la fin. C'était mieux, après s'être autant identifier au personnage principal s'il devait finir dans un état encore plus pathétique ou s'il avait trouvé la paix, elle ne voulait pas le savoir. Personne ne lui dirait de quoi sa vie serait faite. Pour l'instant, elle était tristesse, rejet et nostalgie.
|
Elle prit son sac tout en glissant son téléphone dans la poche de son jean. Ses pas se firent lents et elle parcourra du regard les étagères de cette bibliothèque, elle adorait l'odeur des livres. Quand elle était petite, elle passait des heures à traîner dans la bibliothèque privée de son père. Elle avait toujours voulu en avoir une rien qu'à elle. C'était en partie un des projets dans lequel il lui restait un espoir, même infime. Elle s'y accrochait.
|
Lucy du se résoudre à quitter cet endroit qui lui rappelait un temps révolu. Elle marchait la tête baissée, elle ne voulait pas que le soleil la rende aveugle, il lui brûlait déjà la peau. La raison pour laquelle, elle adorait la lune, se trouvait dans le fait qu'elle était rafraîchissante. Son halo de lumière blanche donnait un sentiment de glaciale qui faisait du bien à Lucy.
|
Quand elle pénétra l'aile droite du bâtiment de l'université, elle fut prise d'un stress qu'elle n'avait plus connu pendant ces trois mois de vacances. Elle se demandait si elle avait sa place ici, si ce n'était pas mieux de renoncer à tout et de partir dans un autre monde. Elle ne comprenait pas d'où, elle tirait la force de vivre encore. Certes, il y avait Juvia mais ça devrait bien être la seule qui pleurait à sa disparition. Et encore, Lucy était persuadée qu'au bout de quelques mois de deuil, Juvia continuerait sa vie sans problème.
|
Lucy devait se reprendre, elle ne pouvait pas passer son existence à errer comme une âme en peine. Elle devait être plus forte que ça. La douleur qui lui lacérait la poitrine lui fit comprendre que ça en servait à rien de se bercer d'illusion, la vie ne lui accorderait plus de bonne surprise. Ca ne servait à rien, les espoirs étaient vains. Elle aurait voulu hurler, pourtant, elle se retint tout, il y avait du monde. Elle ne pouvait pas attirer l'attention à elle.
|
Elle fut un peu surprise de voir autant de monde agglutiner devant l'amphi trois. Elle s'avança un peu et son regard coulant de personne en personne, elle reconnaissait ces gens. Ils étaient déjà là, la première année. Elle chercha sa seule amie mais ne la vit pas. Elle stoppa le pas, et regarda à nouveau ses pieds. Si jamais elle avait abandonné ou avait changé de Licence ? Lucy se retrouverait seule, encore. L'idée de perdre la seule amie qu'elle avait réussi à se faire d'elle même lui détruirait les morceaux qui restaient de son coeur brisé par la douleur.
|
Alors que les étudiants commençaient à rentrer dans l'amphi qui venait d'ouvrir, elle resta figé. Certain la dépassèrent, d'autre la saluèrent en la reconnaissant. Mais elle ne répondit à personne, ses lèvres se mirent à trembler. Qu'est-ce qu'elle faisait ici ? Pourquoi était-elle venue, elle aurait du rester dans son lit. Là où personne ne la voyant aussi pathétique.
|
Elle fit demis tour, mais dans la rapidité du mouvement elle percuta quelqu'un. Elle faillit tomber mais on la rattrapa. Quand elle fut à nouveau stable sur ses deux pieds, elle pu poser les yeux sur la personne qui l'avait empêcher de chuter et qu'elle avait percuté. Elle fut omnibulé par le regard profond qui se mélangea au sien. La mâchoire bloqué elle ne put rien lui répondre quand il prit la parole.
|
“Désolé, je suis pas doué. Tu n'as rien ?”
 |
|
Il n'a Suffit Que d'Une Personne. FanFic 4 / Saison Unique------------------------------------------------------------------------------------Chapitre 1

 |
Voilà comment se finit ce premier chapitre ! :3 J'espère que ça vous aura mis l'eau à la bouche en vu des prochains chapitres ! ^^C'est une petite histoire, elle n'a pas d'autre prétention que d'être une petite fic niaise dont l'amour redonne goût à la vie. Ne vous attendez pas à des trucs trop ouf ou torturé ce n'est pas le but de cette histoire ~ 
Ayant une amie qui déprime férocement, j'ai envie de lui dire que la déprime n'est que de passage. Que ce n'est qu'un nuage plus ou moins gros et épais qui traverse le ciel pour un moment. Il finit par disparaître pour laisser place au soleil un beau jour. 
J'espère que vous n'avez pas perdu votre temps ! ^3^ Je ne fais pas de prévenu pour cette fic. Je vais publier tous les jours si je tiens le rythme ! 
Désolée pour les faute, je n'ai pas eu le temps de me relire ! ^^'
Il n'a Suffit Que d'Une Personne. FanFic 4 / Saison Unique------------------------------------------------------------------------------------Chapitre 1
 © w12.fr 2015
 
 

Tags : NaLu-Week 2015 - Chapitre 1 - Fic 4 - Thème : Errance

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.196.145.24) if someone makes a complaint.

Comments :

  • sasadu93

    22/05/2016

    Je peux être prévenu stp !!!???

  • xXLuffyXNamiXx

    27/04/2016

    T'as tellement un talent ! Je me suis plonger dans l'histoire très rapidement surtout avec ce passage :"Mais elle n'échappait à son quotidien que le temps d'une ou deux heures avec un livre, elle aimerait pouvoir trouver quelque chose qui la fasse penser à autre chose à chaque instant. Pouvoir se dire que tout va bien, que ce n'est pas sa vie, qu'elle n'est pas cette blonde qui laisse les choses arrivées sans même essayer d'avoir un impact sur le déroulement des évènements."
    C'est vraiment réel et beau ce que tu écris. Félicitations.

  • Valou-fait-des-ficsft

    24/02/2016

    SUIVANT !!!! JE VEUX LE CHAPITRE SUIVANT T¨T

  • Swendy-Fanfic-osFT

    07/12/2015

    J'adore!! Ton blog est super qu'es ce que je peux dire d'autre... Il n'y a pas de mot pour décrire à quelle point j'ai aimé ce chapitre!!
    Je pourrais être prévenue stp ?
    J'ai trop hâte pour le prochain chapitre

  • Clairou-du-62

    04/11/2015

    Je veux être prévenue =3 je kiff l'histoire comme tous tes autres écrits d'ailleurs

  • Nagi-Nadesh-fic

    28/08/2015

    Bonjour à toi !

    J'écris une fiction hybride et crossover. Comme tous les auteurs, j'ai besoin de lecteurs et je me permets donc de faire de la publicité. (Je m'excuse du dérangement)
    Voici un extrait de mon récit (il provient du chapitre 15) : 

    "En retroussant la manche de mon bras gauche, je dévoile ma montre qui indique 23 h 57. Encore trois minutes... L'angoisse me remue l'estomac et me donne presque la nausée. Je crois que je n'aime pas cet endroit. Tant que j'y suis seul, je ne peux pas me détendre, c'est impossible. De plus, mon coeur tambourine de plus en plus fort contre ma poitrine, ce ça me fait penser à une sorte d'alerte. Comme si un danger était proche... 
    - Rho ! Merde !
    Les stupides histoires d'Ichii commencent à m'envahir le cerveau, ce n'est vraiment pas le moment ! Franchement, c'est ridicule. Je me fais peur tout seul et je sais très bien que - malgré que les couloirs soient terrifiants la nuit - rien ne risque de m'arriver ! Il faut que je sois sérieux deux secondes. Ici, c'est la Suisse, pas les States ! Mis à part le fromage, le chocolat et les montres, il n'y a rien d'extraordinaire ! Un psychopathe ne risque tout de même pas de me tomber dessus comme cette idiote de Sweet Lolita l'a dit ! N'ai-je pas raison ?"

    Merci d'avoir pris du temps à lire cet extrait. J'espère que tu viendras sur mon blog et que tu suivras ma fiction. (Le lien : www.nagi-nadesh-fic.skyrock.com )

    PS : Si tu es fan d'Uta no Prince-Sama, réjouis-toi, car les Starish apparaissent après un certain nombre de chapitres !

    Gros bisous ~ Anne Onymoney

  • x-manga-12

    19/08/2015

    Salut :3

    Salut :3

    J'ai créé en plus d'un répetoire de manga, un répertoire de fiction et d'one shot, si ça t'intéresse viens faire un tour :3

    http://x-manga-12.skyrock.com/3257680338-Ne-trouves-tu-pas-que-c-est-une-bonne-idee-que-je-m-habille-en-blanc.html

  • Camille-fiction21

    17/08/2015

    cc tu peu allez lire mes histoir et laisser des com ha chaque truc stp ? http://camille-fiction21.skyrock.com/

  • Maeva-San

    13/08/2015

    J'adore comme ça. :) Et puis je suis une adoratrice de la monocolonne pour ce qui est des blogs fictions. x)

  • Maeva-San

    11/08/2015

    OUAH ! Ca a carrément changé ici !

Report abuse